L'AMI

Organisation de séminaires dans le cadre des activités du Sommet littéraire arabo-africain

Nouakchott

L’amphithéâtre n°1 de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université de Nouakchott a abrité, mardi, les travaux des séminaires du sommet littéraire arabo-africain organisé par notre pays du 4 au 7 décembre.

Le premier séminaire a porté sur la littérature arabe en Afrique, où les intervenants ont présenté un tableau de la poésie arabe et de la littérature en général en Afrique subsaharienne à travers des exemples de poésie et de poètes au Niger, au Tchad, en Gambie et en Côte d’Ivoire, tandis que le deuxième séminaire, intitulé : «la plume est un gardien », a traité des constantes de l’identité et des valeurs.

Les conférenciers ont mis l’accent sur l’importance de préserver la langue arabe, qui doit rester présente avec sa parole, sa transmission, son patrimoine et son patrimoine.

Les conférenciers ont convenu à l’unanimité que la première arme que nous devons porter face aux défis auxquels nous sommes confrontés est la fierté de notre langue et l’assurance de son immortalité dans le texte coranique, soulignant que la langue arabe est notre langue et notre identité et qu’elle est le réceptacle qui contient notre héritage et nos valeurs.

Le séminaire s’est déroulé en présence d’un grand nombre de professeurs et d’étudiants.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More