L'AMI

Organisation d’un atelier de concertation sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique

Démarrage, mardi a Nouakchott, des travaux du premier atelier de concertation sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique en Mauritanie.

Cette rencontre, des 2 jours, organisée par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, en collaboration avec l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), vise à identifier des pistes d’opérationnalisation des deux stratégies nationales récemment adoptées. Il s’agira, également, de mettre en place un solide réseau de partenaires afin d’assurer le succès de ces initiatives innovantes.

Dans un discours prononcé à cette occasion, le ministre de l’Enseignement supérieur et la Recherche Scientifique M. Niang Mamoudou, a exprimé l’attachement du ministère au développement de politiques d’enseignement et de recherche scientifique efficaces et efficientes pour réaliser ses objectifs, capitalisant les expériences réussies dans la région, en s’appuyant sur l’expertise internationale en la matière.

M. le ministre a indiqué que le département a élaboré, dans le cadre de l’exécution du Programme de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, une stratégie pour la recherche scientifique à l’horizon 2026 et une autre pour l’enseignement supérieur à l’horizon 2030. Le processus d’élaboration de ces deux stratégies, qui constituent des cadres d’orientation de l’action du gouvernement du Premier ministre M. Mohamed Ould Bilal Messaoud en la matière, a été mené avec l’aide d’une expertise internationale et après une large consultation entre les différents secteurs concernés au niveau national.

Il a, par ailleurs, souligné qu’au cours des cinq dernières années, ”l’État mauritanien a déployé d’importants efforts et mobilisé assez de moyens pour promouvoir l’enseignement supérieur et la recherche scientifique en vue d’améliorer l’efficacité du secteur pour qu’il devienne un levier de développement économique et social. Les politiques menées dans ce sens ont permis d’assurer des conditions plus propices à l’amélioration de la qualité des produits du secteur et des conditions de vie et de travail des enseignants, des administrateurs, des employés et des étudiants”, a -t-il rappelé.

M. Niang a ajouté ”nous pouvons noter avec satisfaction que des réalisations majeures ont été accomplies au profit du secteur durant le mandat actuel de Son Excellence le Président de la République, parmi lesquelles on peut citer, à titre d’exemple :

– la création de trois instituts supérieurs pour les métiers d’avenir

– la création d’une école des hautes études commerciales (Nouakchott Business School)

– La redynamisation des structures chargées d’élaborer et de suivre la mise en œuvre des politiques d’enseignement supérieur et de recherche scientifique, comme le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le Conseil supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation.

– La création de nouvelles structures pour l’exécution de ces politiques, notamment l’Agence nationale de la recherche scientifique et de l’innovation dans le domaine du financement de la recherche scientifique et l’Autorité mauritanienne d’Assurance qualité de l’enseignement supérieur dans le domaine de l’accréditation, de l’évaluation et de la labellisation.

Toutes ces mesures politiques se sont combinées avec d’autres, notamment, le développement de la coopération internationale et la promotion de partenariats en matière d’enseignement supérieur et de recherche scientifique.

Il, a souligné que, le présent atelier de concertation sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, organisé avec notre partenaire l’Agence Universitaire de la Francophonie, s’inscrit dans le même cadre et répond au souci de mon département de tirer profit, autant que faire se peut, des avancées en la matière dans la sous-région et dans le monde.

Les exposés des experts porteront notamment sur l’état de la gouvernance de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, l’approche du système LMD, les offres de formation, l’employabilité et l’insertion professionnelle des diplômés.

De son côté, le président de la Conférence des recteurs des établissements membres de l’AUF en Afrique du Nord, président de l’Université de Nouakchott, Pr. Cheikh Saad Bouh camara, a souligné que la rencontre d’aujourd’hui se tient dans une conjoncture marquée par une volonté manifeste des pouvoirs publics pour réformer le secteur de l’éducation au niveau du supérieur, mais aussi, pour restructurer les établissements en vue d’une meilleure harmonie tant au niveau des offres de formation qu’au niveau de la gouvernance.

Le président a ajouté que ces journées de concertation constituent une étape importante dans ce processus de restructuration concertée.

Ces journées ont pour rôle de rassembler les premiers responsables des établissements des structures académiques et de recherche pour amplifier leur efficacité et devenir un ensemble d’expertises propre à proposer des solutions aux diverses questions qui leur sont posées. Les travaux d’échange entre les différents participants doivent aboutir à des solutions efficaces pour l’amélioration de nos systèmes de recherche et la pertinence de nos formations pour qu’elles deviennent de forces de proposition adaptées à la résolution des grands problèmes spécifiques auxquels nous sommes confrontés.

Il a ajouté que l’engagement ferme de l’AUF dans la présente réflexion constitue un signe d’ouverture vers cet espace trans-universitaire. la C2R pourrait assurer l’interface avec toute Université au Centre de Recherche dans les pays intéressés par nos propositions de formation, d’enseignement de recherche face aux défis que l’on doit relever et affronter ensemble avec rigueur et éthique..

A son tour, le président de l’Agence Universitaire de la Francophone, (AUF),M. Slim khalbous, a indiqué qu’ils ont pu mobiliser une large expertise à l’échelle nationale et internationale en un temps record, pour aboutir un a partage d’expérience de plusieurs systèmes afin que la Mauritanie puisse mettre en œuvre une réforme réfléchie.

Il a ajouté que l’AUF a fait l’objet d’une grande sollicitation de la part des pays où elle est présente afin qu’elle les accompagne dans la réflexion sur les réformes globales.

S’agissant des éléments clés d’une réforme réussie, il a évoqué la question du blocage du financement, dont le dépassement nécessite une réelle conception de la réforme elle-même.

Le second élément correspond au jeu des acteurs qui implique la prise en considération des intérêts des uns et des autres afin d’arriver à l’appropriation de la réforme.

Le troisième consiste à l’articulation de trois concepts stratégiques de base que sont la priorisation, les prérequis et la spécialisation.

La cérémonie d’ouverture d’atelier s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur et du wali de Nouakchott Ouest,et de plusieurs membres concernés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More