L'AMI

Lahweitatt se prépare à accueillir la troisième édition du Festival de la culture et du développement

Sur les rives de la vallée des Ksour, à mi-chemin entre les villes historiques de Tidjkja et de Rachid, entourées de monticules rocailleux et de dunes de sable ornées d’un merveilleux enchevêtrement des éléments de la nature dont de gros arbres d’acacia avec, dans le voisinage immédiat, de majestueuses palmeraies, le ksar de Lehweitatt s’est installé après un long voyage qui a commencé au XVIe siècle après JC, lorsque des maisons fondées sur le savoir et générosité se sont installées sur le chemin reliant les ksour de Rachid et de Tidjikja.

Le temps passe et l’on assiste, au XVIIIe siècle, à un deuxième essai de refondation du ksar. Mais ce n’est qu’en 1933 que l’on a réussi à réinstaller le nouveau ksar sur les ruines des deux précédents essais, et l’on s’emploie à continuer la culture du savoir et à réimplanter les palmiers.

C’était là le noyau dur autour duquel le ksar s’est développé pour devenir une agglomération rayonnante, source de savoir et de culture qui a vu l’ouverture d’une école primaire en 1969 pour continuer son rayonnement malgré les difficultés auxquelles cette agglomération fait face et eu égard à son rôle historique et culturel, il a été décidé cette année d’y organiser la 3e édition du festival de la culture et du développement.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More