L'AMI

Le wali du Hodh Charghi : “Les programmes et projets publics dans la wilaya ont permis une avancée significative dans l’atteinte des objectifs de développement durable”

Le Hodh Charghi s’appuie sur d’énormes capacités de développement surtout dans les secteurs de l’élevage et de l’agriculture pluviale. La wilaya compte des cheptels de plus d’un million de caprins, 4 millions de bovins et plus de 480 000 camelins.

La wilaya est situés sur des isohyètes à fortes précipitations pluviométriques avec des superficies propices à l’agriculture pluviale, estimées à environ 100 000 hectares.

Pour rendre compte des actions publiques visant à promouvoir le développement local et l’exploitation rationnelle de ces capacité , endogènes en vue de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population, l’Agence mauritanienne d’information a réalisé un entretien avec le wali du Hodh Charghi, M. Isselmou Ould Sidi, qui a dressé un bilan des trois années dans tous les domaines. Un bilan très positif et à large impact sur les citoyens malgré les contraintes de la pandémie de coronavirus, a dit le wali.

Il a ajouté que la foire de l’élevage dans la ville de Timbédra a été l’occasion d’élaborer des plans et des stratégies de promotion des ressources animales qui ont permis de nombreuses interventions dans ce domaine à travers des distributions semi-gratuites de fourrage au cours des trois dernières années, des pare-feu contre les incendies de brousse, des campagnes de vaccination du bétail contre les maladies les plus courantes et les plus mortelles.

Dans le domaine de l’agriculture pluviale, le wali a évoqué la réhabilitation de dizaines de barrages et de projets pilotes de cultures maraichères et céréalières, la distribution de centaines de charrues, le soutien aux coopératives en intrants agricoles et autres équipements, et la distribution de centaines de tonnes de semences sélectionnées aux agriculteurs dans toute la wilaya. Ces actions ont largement contribué à l’augmentation des surfaces cultivées qui sont passées de 40 hectares en 2019 à 180 hectares en 2022.

S’agissant des progrès réalisés en termes de santé publique, M. Isselmou Ould Sidi a indiqué que la wilaya a bénéficié de 7 ambulances équipées destinées aux urgences, l’installation d’un centre de production d’oxygène à Néma et d’une unité de collecte et de transfusion sanguine. De plus, ajoute-t-il, il a été procédé à la restauration des centres de santé de Oueïnat-Zbel, Djegueni et Bassiknou Izbel, Jikeni et Baskino, et la réhabilitation de la direction régionale de la santé ainsi que l’ouverture d’un nouveau siège pour la CAMEC et l’extension de l’Ecole de santé publique de Néma.

Parallèlement, une unité de soins pédiatriques et de réanimation comprenant 6 incubateurs pour enfants et un centre pour personnes atteintes de Covid ont été installés en plus d’un incinérateur de déchets médicaux.

En matière d’enseignement, et pour asseoir les bases de l’école républicaine et conduire la réforme du système éducatif, la wilaya a bénéficié du programme d’appui au développement économique et local dans les deux Hodhs ; programme qui a permis la construction de 31 écoles primaire et l’achèvement des travaux de l’école et du collège d’excellence « Choufiya » de Néma, au moment où le collège Boukhzama et l’école de Jreïv ont été inaugurés.

Les travaux avancent également au niveau des établissements secondaires El Medroum et Benko, de l’école de Jekra II dans la commune de Béribavat et celle de Hassi Etila en plus des travaux de réhabilitation de l’école 3 à Néma et le démarrage des travaux des écoles d’Achemim dans la moughataa de Néma de Néma et de de Hassi Mhadi dans la commune de Timbédra.

Le wali a fait également mention de l’achèvement de trois établissements d’enseignement à Aouinat Ezbel, Adel Bagrou et Boukhzama dans la moughataa de Néma, en plus de la confection d’uniformes scolaires pour les élèves de l’enseignement fondamental.

Dans le cadre des efforts continus pour rendre accessible l’eau potable, le wali a souligné que 48 adductions d’eau potable ont été achevées au cours de ces trois années dans divers villages et communautés à travers la wilaya.

Cette même période a également été marquée par l’achèvement des travaux et l’exploitation effective de la deuxième phase du projet du Dhar dont bénéficient les villes d’Aïoun, Djigueni et Oueïnat- Ezbel ainsi que tous les villages situés sur l’axe de la conduite d’eau.

Dans le cadre de la dernière phase du même projet, la wali a rappelé que la première pierre a été posée pour alimenter la ville historique de Oualata en eau potable, et qu’un programme urgent d’hydraulique pastorale est mis en œuvre dans les zones frontières du Mali.

Cinq puits artésiens ont été forés dans les villages de Tebelit, Rkhoukha, Ehel Najem, Hassi Cheikh Abdel Kader et enfin le village de Matroughet Ehl Cheikh, avec le renforcement des capacités de pompage sur 10 forages équipés dans la zone au Nord du Dhar ainsi que l’équipement des trois principales stations de pompage et de l’entretien de la conduite d’alimentation jusqu’à Timbédra.

Le wali du Hodh Charghi a indiqué que la conduite sud du projet du Dhar était équipée d’un nouveau puits dans le champ de captage de Baghla, et que le réseau d’alimentation était exploité, ce qui permettait d’alimenter les villes d’Amourj, Hassi Atila et Benkuo tout en assurant l’abreuvage du bétail grâce à 6 bassins installés le long de la conduite.

Un nouveau forage a également été raccordé à la ligne d’alimentation de Baskinou, renforcé par trois puits et la réparation de postes électrique alimentant les systèmes de pompages de trois puits artésiens.

D’autre part, le Wali a mentionné que deux citernes ont été acquises pour sécuriser l’alimentation en eau des habitants dans la commune de Bassiknou, de Béribava et de villages voisins.

De même, 6 puits artésiens ont été pourvus de systèmes de pompage dans les villes de Adel Bagrou et Fassala, en plus de l’entretien du château d’eau principal de Néma et des autres moughataas de la wilaya.

Dans le domaine de l’électrification, M. Isselmou Ould Sidi a indiqué que la wilaya a bénéficié durant ces trois années de 5 générateurs 1MG, deux générateurs de 500 MW et de panneaux solaires d’une puissance de 470 MW, ce qui a fait que la puissance totale a atteint 4 700 MW. A cela s’ajoute, dit-il, l’extension du réseau électrique qui couvre désormais le quartier d’Angady, Al-Adala et Choufiya à Néma, de l’électrification de 18 villages à l’énergie hybride qui ont bénéficié de la gratuité de l’électricité pendant toute une année.

Dans le cadre des efforts de résorption du chômage, le wali souligné que le Fonds de Dépôt et de Développement a financé 1 000 projets générateurs de revenus dans les villages ruraux, ajoutant que cette intervention s’ajoute également au financement de 368 projets féminins générateurs de revenus par la Caisse d’épargne et de crédit dans le cadre du programme “Mes priorités”.

Ces interventions s’ajoutent à l’accompagnement de 30 projets générateurs de revenus dans le cadre du programme « Mon projets, mon avenir », au profit de 32 organisations et clubs de jeunesse. En outre, 75 associations issues de formations et forums régionaux et nationaux ont bénéficié de subventions, 17 organisations ont reçu des financements du projet « Semah » et 300 projets initiés par des jeunes se sont vus accorder un appui et bénéficier de formations professionnelles et d’actions d’insertion du projet « Safir ». De même 7 espaces sécurisés pour les filles dans certaines communes de la wilaya ont été financés en coopération avec nos partenaires au développement.

Dans le cadre de l’appui à la décentralisation et à l’emploi, les municipalités de la wilaya ont bénéficié du projet d’enlèvement des ordures qui a recruté 817 jeunes sans qualifications les préparant au marché de l’emploi.

Concernant la mise en place d’infrastructures appropriées qui contribuent à la fluidité des services publics, le wali a indiqué que les autorités compétentes préparent un plan d’urbanisme moderne pour la ville de Néma, et l’achèvement des travaux au siège du conseil régional et le plan d’extension urbaine de la cité de Adel Bagrou.

Cette extension comprend l’achèvement de 4 633 parcelles résidentielles dont 514 parcelles commerciales, 5 espaces publics et un centre de santé de catégorie « B » et l’achèvement des travaux de construction de l’école primaire et du collège de Adel Bagrou, d’un point de santé, d’une mosquée à Oum Saviya et les travaux ont avancé dans 5 logements pour des fonctionnaires à Nbeïket-Lehouach, au moment où les travaux au niveau de l’école primaire à Baghla sont en voie d’achèvement.

Dans le domaine du soutien à l’enseignement originel, M. Isselmou Ould Sidi a souligné que le modèle des Mahadras pilotes a été élargi pour couvrir toute la wilaya avec la création de 141 Mahadras pilotes alors que leur nombre en 2019 ne dépassait guère 34. Parallèlement, 41 imams et 35 muezzins ont été recrutés, et 406 Mahadras dans la wilaya reçoivent des subventions publiques annuelles. Aussi, 17 classes d’alphabétisation ont été ouvertes dans les deux moughataa de Timbédra et de Néma.

En matière de la lutte contre la précarité et la pauvreté, le wali a déclaré que 3 000 familles du Hodh Charghi touchées par les pluies en 2020 ont bénéficié de tentes équipées et de quantités de denrées alimentaires diverses et du transfert de sommes d’argent au profit de 1 000 familles à revenus limités par le biais de la délégation Taazour en coordination avec plusieurs administrations.

En plus de la distribution de montants en espèces à plus de 41 mille citoyens des groupes vulnérables par la délégation Taazour, l’assurance maladie a été élargie à plusieurs segments de la société, portant le nombre de bénéficiaires à 60 000. De plus, des distributions de vivres au profit des familles sinistrées par la pluie dans le village de Eveyniya et les villages voisins dans la municipalité de Ben Neemane dans la moughataa de Djigueni ont été effectuées.

Rappelant l’assistance apportée aux citoyens en provenance du Mali qui ont bénéficié de distributions de produits alimentaires, de soins de santé et de soutien financier aux familles sinistrées.

Dans le cadre des programmes gouvernementaux visant à fournir une information publique au service du développement global, le wali a mentionné l’ouverture à Néma d’un bureau régional de l’Agence Mauritanienne d’Information, un autre pour la chaîne Al Mouritania, et d’une radio locale à Bassiknou, et l’élargissement du faisceau de radiodiffusion pour couvrir l’arrondissement de Adel Bagrou et les villages avoisinants.

S’agissant des infrastructures routières, M. Isselmou Ould Sidi a souligné que le tronçon routier de la commune d’Achemim a été achevé, et les axes Néma-Timbédra et Timbédra Oueïnat Zbel ont été réhabilités, la route Tambadgha et Aouinat Zebel en plus de l’entretien du réseau routier urbain, et la restauration du pont Emmat Leekarich dans le respect des normes techniques requises. Parallèlement, les travaux sur la route Amourj -Adel Bagrou ont déjà débuté et ceux de la route Achemim- Nbeïket-Lehouach le seront incessamment.

Pour ce qui est des documents sécurisés et de la préservation des données et du rapprochement des services au citoyen, le wali du Hodh Charghi a fait savoir qu’au cours de ces trois années, un système biométrique plus sûr et plus fiable que l’ancien système a été mis à jour et de nouveaux dispositifs ont été acquis pour contribuer au bon déroulement du stockage des données au Centre d’accueil des citoyens et à la création de comités de moughataa dans le but d’enregistrer les groupes d’âge qui ne disposent d’aucun document. Au niveau de ces groupes, le Centre d’accueil des citoyens de Néma a enregistré 3800 personnes.

Évoquant les actions de préservation de l’environnement, le wali a indiqué que 150 000 « pépinières de plantes » ont été réalisées au niveau de la wilaya et 120 hectares en zone d’ensablement ont été stabilisés et 250 hectares ont été clôturés afin de planter des arbres dans le cadre de la réhabilitation de forêts dégradées dans trois zones de la wilaya. De plus, a-t-il ajouté, il a été procédé à la distribution de 250 bouteilles de gaz pour réduire l’impact sur le couvert végétal, la réhabilitation de 1600 km linéaires, la réalisation de 1000 km linéaires de pare-feu. Parallèlement, des campagnes de sensibilisation pour la prévention des incendies ont été menées, et des soutiens apportés à cinq magasins communautaires et 15 fermes maraîchères.

Le wali a passé en revue un certain nombre de mesures qui ont été prises au niveau de la wilaya pour rapprocher les services des citoyens et rompre complètement avec toutes les pratiques contraires à l’essence de l’administration proche du citoyen et prompte à le servir.

Pour rappel, la wilaya du Hodh Charghi est situé dans le sud-est du pays, avec une superficie de 182 700 kilomètres carrés, soit 17% de la superficie totale du pays. La wilaya compte 31 municipalités, 8 moughataas et 2 arrondissements administratifs.

 

Propos recueillis par Abderrahman Ould Yeslem

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More