L'AMI

Le regroupement des femmes journalistes arabes organise un colloque sur la cybercriminalité

Le regroupement des femmes journalistes arabes a organisé, mardi soir à Nouakchott, un colloque à l’occasion de la fête internationale de la presse sous le thème de ” la cybercriminalité

Le colloque vise à définir le concept et les dimensions de la liberté de publication, notamment à travers les réseaux sociaux et les dépassements qui peuvent intervenir et qui peuvent atteindre la limite du crime contre les individus et la société.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, la conseillère du ministre de la Culture, de la jeunesse, des sports et des relations avec le parlement, Mme Maghlaha Mint Leily a indiqué que le ministère de la culture s’emploie à protéger le champ médiatique contre les crimes à caractère électroniques.

Contre ces crimes, qui constituent, a-t-elle dit, un véritable problème pour tous les utilisateurs des réseaux sociaux, il s’agit de lutter par l’élaboration de lois interdisant la cybercriminalité et garantissant l’organisation du champ médiatique et la fluidité de l’action dans ce domaine, conformément à la vision éclairée dont les grandes lignes ont été tracées dans le programme “Tahoudati” du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Elle a ajouté que les sites et les données de nombreuses personnes sont souvent victimes de piratage de la part des criminels électroniques, soulignant que ce colloque, organisé par l’union des femmes journalistes arabes, a pour but de lutter contre ce genre de crimes et de fixer les normes exigées dans le but de permettre l’application de la politique nationale dans le domaine médiatique.

De son côté, la présidente du regroupement des femmes journalistes arabes, Mme Mariem Mint Moud, a indiqué que la cybercriminalité qui a évolué de façon historique en commençant par l’invention de l’ordinateur, passant par la création de la toile internet et aboutissant à la révolution mondiale dans le domaine de la technologie a fait évoluer le crime d’une manière générale.

En marge du colloque, Me Cheikh Ould Bouh a présenté une conférence dans laquelle il a passé en revue les effets et les répercussions de la cybercriminalité sur la société et l’Etat.

De son côté, la directrice de la santé épidémiologique, Mme Doubnana Mint Abdallahi, a fait un exposé sur l’importance de la surveillance épidémiologique et sur les résultats attendus de la vaccination contre la covid-19.

Le colloque a été animé également par les interventions de membres de l’union des journalistes arabes du Maroc, du Liban et de Palestine portant sur les exactions dont sont victimes les journalistes au cours de l’exercice de leur métier.

Le colloque s’est déroulé en présence de la secrétaire générale du Groupement des femmes journalistes arabes, Mme Khdeija Mint Noureini, de la chargée des relations extérieures, Mme Tbeyra Mint Ahmed Louly et par plusieurs journalistes et intellectuels.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More